Le lien entre la rééducation du périnée et le travail de posture ?

Le périnée est un organe du corps, que nous délaissons trop souvent.

La preuve est que peu de personnes connaissent son emplacement.

Malheureusement, dans les pires moments il se charge lui-même de rappeler son existence.

Le lien entre la rééducation du périnée et le travail de posture

Il suffit de vous remettre au sport, de rire un peu trop fort et oups bienvenue aux fuites urinaires.

Opter pour une rééducation périnéale revient à éviter tous ses petits désagréments, mais il faudrait adopter une bonne posture pour qu’elle soit efficace.

La rééducation du périnée : un travail de fond

La première idée qui traverse l’esprit quand on parle de périnée est la multitude de séances de rééducation proposées aux femmes après une grossesse.

Le périnée a besoin d’une rééducation afin de bien jouer son rôle après la rude épreuve à laquelle le poids du bébé le soumet.

Cependant, c’est loin d’être le seul moment où la rééducation périnéale peut être proposée à une patiente par un médecin.

En effet, il s’agit d’un organe qui sous le poids de l’âge finit par se relâcher.

Ce qui a tendance à causer selon la personne une sensation de pesanteur, des douleurs, des fuites urinaires voire une descente d’organe dans les cas plus complexes.

Les séances de rééducation sont donc prescrites par le médecin dans le but d’éviter ces désagréments.

Toutefois, notez que quel que soit le cas, les séances sont soit réalisées par un kinésithérapeute ou une sage-femme.

Ce dernier utilisera l’une des trois méthodes suivantes pour effectuer le travail :

  • la méthode classique,
  • la sonde de biofeedback,
  • ou la sonde d’électro-stimulation.

Vous pouvez avoir plus d’infos sur kinatex.com à ce sujet.

Le travail de posture : pour une protection efficace du périnée

Penser que les séances de rééducation du périnée avec un professionnel seront assez pour maintenir à vie le périnée tonique serait une erreur monumentale.

En effet, adopter une mauvaise posture revient à faire souffrir le périnée et l’affaiblit considérablement.

En faisant des exercices posturaux vous pourrez maintenir sur le long terme votre périnée tonique.

Toutefois, il faut savoir que le problème principal dans la posture se trouve dans la bascule en avant du bassin et la courbure du dos.

De ce fait, le premier exercice à effectuer est d’apprendre à contracter votre périnée.

Cependant, il s’agit d’un exercice impossible à réaliser sans avoir au préalable localisé le périnée.

C’est la question que la majorité des femmes se posent, car il est impossible de travailler et de muscler un muscle qui n’est pas visible.

Avec le travail de posture, vous prendrez non seulement connaissance de l’existence du périnée mais vous pourrez également le localiser.

Ainsi, vous pourrez sans difficulté arriver à adapter votre plancher pelvien à l’effort que vous fournirez.

Selon vos envies, vous pouvez utiliser les supports externes comme les coussins d’exercices, les ballons, le super Kegel pour travailler votre posture.

Aussi, faut-il garder régulièrement votre dos droit. Fléchir vos jambes en portant des charges vous permettra aussi de ménager à la fois votre périnée et votre dos.

Quel est le lien entre la rééducation du périnée et le travail de posture ?

Sachez qu’il n’y a pas de rééducation du périnée sans le travail de posture.

En effet, il vous sera impossible de maintenir en bon état votre périnée sans adopter au quotidien une bonne posture.

Ce qui se révèle impossible sans qu’un travail postural ne soit effectué.

C’est pour cela qu’il est recommandé que vous appreniez à basculer vers l’arrière votre bassin surtout pendant la grossesse.

Cela vous évitera de cambrer votre dos et de mettre en avant la partie inférieure de votre corps.

En somme, il est important de savoir que le travail de posture permet de ne pas annuler les résultats de la rééducation périnéale.

Pour ce faire, il faut impérativement le garder ferme sur le long terme.

Cela vous épargne de subir de nombreux désagréments.


Articles connexes :

Estomac gonflé et respiration difficile : que faire ?

Nerf sciatique abimé : que faire ?